Covid-19: une guerre biologique, invisible contre des acteurs étatiques

Le monde est actuellement entrée une énième fois à une guerre biologique jamais vue. Personne n’a compris ce qu’est le covid-19. Tout est dans le noir total. La carte de dissémination commence en Chine et en Europe, mais il est probable très rapidement dans plusieurs pays.

Adversaire invisible, difficile à maîtriser:

La guerre est déclarée entre les Etats et l’adversaire invisible. Son nom est le covid-19. Un virus d’origine animal supposé provenir des sauves souris ou du serpent et qui s’est transmis par la suite à l’homme. Il est voisin de la grippe de part de ses symptômes, mais a une période d’incubation asymptomatique de 3 à 14 jours contre 3 à 4 jours pour la grippe normale.

Cas de malade symptomatique de la grippe
ou du coronavirus

Chez les malades atteints du covid-19, les symptômes sont présentés par les toux sèches, fièvre sévère, perte du gout et de l’odorat avec une forte diarrhée. Ces symptômes ne se présentent qu’à partir de la période de 14 jours, mais a ce stade le malade est déjà contagieux.

Le mode de transmission se fait par le biais de la salive ou par contact à travers les matériels d’usages quotidiens. Dans la plupart des cas, la personne sainte ne se rend pas compte qu’elle a déjà attrapée le virus et transmette de manière involontaire la virus.

Geste barrière pour se protéger contre le Coronavirus

Une fois que les symptômes sont apparus, elle se dépêche pour aller à l’hôpital pour d’éventuel test. Pourtant, la maladie s’est déjà propagée. Cette phase entre l’obtention du virus et l’apparition des symptômes marque l’invisibilité et qui rend difficile à la prévention et à la lutte.

Le bilan en 20 jours de lutte présente de variabilité des personnes à cas confirmé. Dans le monde vingtaine de parlementaire et ex-parlementaire, des personnalités politiques ont été déjà testés positif au covid-19, deux ministres, un premier ministre et plusieurs personnes de différentes couches sociales.

Efforts singulier des Etats avec une faible mobilisation de la communauté internationale:

Les Chefs d’Etat Africains prennent leurs responsabilités

Après des Etats de lieux faits au niveau de chaque Etat, plusieurs acteurs entrent activement dans la lutte contre le virus, tout d’abord l’organisation internationale à travers l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), présente à travers les pays du monde et qui conduite de façon technique et financière à la lutte. Elle émet des recommandations à chaque pays quant aux stratégies nationales de lutte ou au financement des recherches de vaccin ou de médicament.

Outre que l’Union Européenne qui est le plus touchée, les organisations continentales telles que l’Union Africaine, l’ASEAN et autres ne sont pas très actives. Jusque-là dans la lutte.

Les agents de santé sont au front.

L’acteur principal reste toujours l’Etat touché, qui s’active dans la défense de sa propre population en mettant en place des réponses. Parmi eux, il y a également les agents de front qui sont les personnels soignants dont les professeurs et chercheurs, les médecins, les infirmiers et les aides soignants. En appui, il y a les médias pour la gestion des rumeurs et la transmission des informations à la population et les forces de défense et de sécurité qui assurent le maintien de l’ordre nationale.

A ce moment de la première invasion, il n’existe pas encore des structures de financement ou d’aide au financement pour les pays les plus touchés, seule les ressources propres internes de chaque pays, avec quelques assistances techniques de l’OMS sont mobilisées pour la lutte.

Légende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *